Phillippe Aumont aura une autre chance

 
Revue de presse - Guillaume Lefrançois, La Presse, 18 décembre 2017
 

Jesen Therrien est le dernier Québécois à avoir atteint le baseball majeur, et il l'a fait en s'adjoignant les services d'Éric Gagné comme entraîneur privé. L'ancien gagnant du Cy-Young pourrait aider un autre joueur d'ici à revenir dans les majeures.

Phillippe Aumont s'est entendu avec les Tigers de Detroit sur un contrat des ligues mineures. Aumont, qui a toutefois disputé 46 matchs dans les majeures de 2012 à 2015, souhaite maintenant revenir dans la grande ligue.

«C'est le fun d'y retourner. J'ai travaillé fort dans le dernier mois pour me préparer à ça. Je suis content de savoir qu'une équipe va me donner une autre chance», a affirmé Aumont, joint par La Presse au téléphone lundi.

Choix de premier tour (11e au total) en 2007, Aumont n'a pas connu le début de carrière espéré, au point où il a tout abandonné en 2016. Cette année-là, à Charlotte, au niveau AAA, il a présenté une moyenne de points mérités de 12,27 en 11 manches.

«Au stade où j'étais rendu, je devais sortir le méchant, me débarrasser de ça, a décrit le Gatinois. Au baseball, c'est difficile. Tu es au terrain, à l'hôtel, à ton appart. C'est ta routine. Donc je devais sortir du baseball, trouver d'autres moments. J'ai travaillé sur moi-même, j'ai fait un ménage d'émotions, j'ai gagné en maturité, pour retourner là où je veux retourner. Je sais que j'ai encore du jus. Ce n'est pas peine perdue.»

Ces dernières semaines, Aumont s'est rendu en Arizona chez Gagné, qui l'a aidé autant dans sa mécanique que dans son approche par rapport à son métier.

«On n'a rien vraiment changé, mais Éric voulait apporter des petits correctifs. On oublie parfois la base et Éric maîtrise très bien la base, explique Aumont. La motion coupée, s'assurer d'être aligné, garder le poids à l'arrière le plus longtemps possible... Tu montres ces choses-là à des jeunes, mais plus tu vieillis, plus tu apprends des choses, et tu peux en oublier d'autres.»

Tout ça a culminé le 6 décembre, quand Aumont a lancé devant des représentants de 16 équipes, aux dires de son agent, Jethro Supré.

«Il a très bien lancé. Sa rapide allait à 96 milles à l'heure, soutient Supré. Il lançait des prises avec sa rapide et avec ses autres tirs. Et ça faisait seulement trois semaines qu'il avait recommencé à lancer! Les Tigers se sont manifestés deux heures plus tard. Ils ont été très agressifs.»

Officiellement, le contrat n'est pas encore signé, mais les Tigers ont acheté son contrat des Champions d'Ottawa, en Ligue Can-Am. C'est là qu'Aumont a lancé l'été dernier, présentant une fiche de 5-8 et une moyenne de points mérités de 4,51. Ces chiffres ne sont pas renversants, mais on peut comprendre les équipes d'être intriguées par le potentiel d'un géant de 6 pi 7 po à la balle rapide de feu.

Aumont et les Tigers ont toutefois signé une lettre d'entente. Le contrat officiel sera signé quand il se rapportera au camp cet hiver. Ce contrat assurera à Aumont de lancer au niveau AAA avec les Mud Hens de Toledo. Dans la tête d'Aumont, c'est là un passage obligé vers la prochaine étape.

«Je n'y rêve pas, je sais que je vais y retourner. Si ça n'arrive pas, ça n'arrive pas. Mais dans ma tête, j'y retourne. Je sais que j'ai les outils pour y retourner. Je suis content que les Tigers me donnent une chance.»


Pour nous suivre sur les médias sociaux:

Facebook

Twitter

Instagram

Mot-clic: #RêvezGrand